INSCRIVEZ-VOUS !

Deux présidents pour une place

14/04/2019

Rencontre entre Vincent Hulin, directeur de la course, et Patrick Sitaud de France Bleu Poitou, sur la place du Maréchal Leclerc à Poitiers.

Salut Patrick, alors nous sommes là au départ et à l'arrivée de l'urban trail de Poitiers. Nous avons choisi ce lieu car nous sommes au cœur de la cité, mais pourquoi porte-t-il ce nom ? 

La place porte ce nom depuis 1948. A l'invitation du conseil municipal, c'est le général de Gaulle en personne qui vient à Poitiers pour dévoiler la plaque du nouveau nom de la place, en l'honneur du Général Leclerc. Elle prend le nom de Maréchal Leclerc quelques années plus tard. 
Et elle en a porté bien d'autres.

Au 12 ème siècle, on la connaît sous le nom de place du Marché-vieil. 500 ans plus tard, elle devient la place Royale. A la Révolution, elle est rebaptisée place Nationale. Mais elle redevient « Place royale » durant la Restauration. En 1830 elle prend le nom de « Place d’Armes » rappelant ainsi les parades militaires qui s’y tiennent. Un nom qui perdure encore aujourd'hui dans le quotidien de certains poitevins, malgré son changement de dénomination il y a 71 ans.

Que faut-il savoir sur l’hôtel de ville lui même ?  

Sa construction achève en fait un vaste projet d’urbanisation du centre-ville entamé en 1851. Les travaux débutent en 1869. Ils sont interrompus lors de la guerre de 1870. Ils ne sont terminés qu’en 1875. Son style fait référence à l’hôtel de ville de Paris, à l'intérieur, son escalier monumental rappel celui d'un autre monument parisien, l'Opéra Garnier. À noter également les deux grandes toiles de Pierre Puvis de Chavannes qui y sont exposées. Le bâtiment a également abrité le musée municipal des beaux-arts jusqu'en 1974.

Puisqu’on parle de 1974, une visite particulière va marquer la vie de l'édifice cette année là...

Il s'agit de la visite officielle du président de la République, Georges Pompidou en janvier 1974. Près de 5 000 sont massés devant l'Hôtel de ville pour assister à cet événement. Il est près de midi quand Georges Pompidou prend la parole pour prononcer son discours.

Mais l'état de santé du président marque également la journée. Pompidou fait en effet un malaise. Atteint de la maladie infectieuse, le président paraît ainsi affaibli. Sa visite officielle à Poitiers restera une de ses dernières. Il décède finalement en avril 1974.