INSCRIVEZ-VOUS !

Le palais des comtes

30/04/2019

Rencontre entre Vincent Hulin, directeur de la course, et Patrick Sitaud de France Bleu Poitou, devant le Palais de Justice de Poitiers.

Alors Patrick nous sommes quelques centaines après le départ, nous avons emprunté la rue piétonne : rue des Grandes Ecole. Nous voilà devant le Palais de Justice. J'étais prêt à dire "l'ancien Palais de Justice" puisque dorénavant il existe une nouvelle cité judiciaire qui s'est installée dans l'ancien lycée des feuillants. Alors ce palais ?

Ce palais était la résidence des comtes de Poitou, Ducs d’Aquitaine. Aliénor d’Aquitaine, reine de France puis d’Angleterre et son fils Richard 1er d’Angleterre, dit Cœur de Lion, y ont vécu. Construit au 12e siècle, dans un style gothique, il est remanié au 14e siècle. On y trouve notamment la grande salle dite « des Pas Perdus »

A quoi servait cette salle ?

C'est là que se déroule alors toute la vie du seigneur et de sa cour. C'est la salle officielle du Palais. On y fait des réceptions, des banquets, mais on y rend également justice ou on traite de la vie politique. La salle est impressionnante par sa grande taille : elle fait ainsi près de 50 mètres de long sur 17 mètres de large, soit un peu plus que la surface d'un terrain de handball !

La salle connaît de nouveaux aménagements vers 1380. Une cheminée monumentale à trois grands foyers y est construite. Quatre statues sont également installées en haut du mur de la cheminée. Elles représentent le Roi Charles VI, la Reine Isabeau de Bavière, Jean de Berry et son épouse Jeanne de Boulogne.

Le palais de Poitiers est finalement affecté uniquement à l'exercice de la justice. C’était encore le cas il y a peu. Il y a quelques semaines, les services de justice ont en effet quitté le palais des ducs d'Aquitaine pour rejoindre l'ancien lycée des Feuillants.

Que peut-on dire d'autre sur ce bâtiment ?

Il a servi de décors pour le film Jeanne D’Arc de Luc Besson sorti en 1999. La salle des Pas perdus apparaît ainsi dans ce long-métrage. Au-delà de l'aspect visuel et architectural des lieux qui collait avec l'époque du film, le passé historique de la salle a pesé dans la balance. Le fait que Jeanne d'Arc ait été interrogée à Poitiers en 1429 a ainsi influencé le choix du réalisateur.

Ou quand l'histoire de Poitiers fait son cinéma...