INSCRIVEZ-VOUS !

L'Orgue de Claude François

03/06/2019

Rencontre entre Vincent Hulin, directeur de la course, et Patrick Sitaud de France Bleu Poitou, devant la Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers.

Ca y est Patrick nous y voilà enfin la fameuse Cathédrale. Nous sommes au 3ème km. Cette cathédrale n'est pas sur le plateau mais en contrebas et on a eu le temps de l'apprécier car nous avons longuement descendu ça ne s'invente pas, la rue de la cathédrale...

Il est en effet venu le temps des cathédrales dans cette déambulation au cœur de Poitiers.

Celle de Saint-Pierre est de très loin l'édifice le plus imposant de la ville. Sa construction commence au 12 ème siècle et s'achève à la fin du siècle suivant. Elle est de style gothique. 18 verrières de la première moitié du XIIIe éclairent l'église. Elle abrite de nombreuses œuvres appartenant à l'origine à des églises de la ville qui ont souffert de la Révolution. Elle abrite également un chef d’œuvre des orgues classiques français, considéré comme l’un des plus beaux d’Europe. Son histoire vaut le détour.

Quelle est son histoire ?

Tout débute la nuit de Noël 1681. Organistes et souffleurs se chauffent autour d'un brasero. Un charbon ardent tombe sur le plancher. Le grand orgue s’embrase ainsi 70 ans après son installation. La Cathédrale restera plusieurs décennies sans orgue. En 1770, l'installation d'un nouvel instrument est envisagée. Un don royal permet de débuter les travaux. Mais l’acquisition du nouvel orgue coûte cher. Les chanoines de la cathédrale se sacrifient. Ils puisent ainsi sur leurs propres deniers, vendent des forêts et lancent un appel à la générosité du clergé. L'orgue est finalement financé.

Qui fabrique l'orgue ?

C'est François-Henri Clicquot, le facteur d’orgues du roi, le plus talentueux de son temps, qui s'y colle. Mais, la mort l'emporte en 1790 alors que l'orgue n'est pas achevé. C'est finalement son fils, Claude-François Clicquot qui achève ce monument. Les dimensions de l'orgue sont impressionnantes. Il se compose de plus de 3 000 tuyaux.  On dit aussi que c'est un “Grand seize pieds“.  Le tuyau de façade, le plus long produit en effet un son correspondant à une longueur d’onde de seize pieds, soit plus de 5 mètres. L'orgue est classé au titre des Monuments historiques en 1908. A partir de 1988 il est restauré dans les règles de l’art. Une opération minutieuse qui dure six années et lui donne un second souffle.